Les croupiers du casino d’Enghien menacent de faire grève

Depuis l’annonce d’un projet d’installation de roulettes automatiques dans le casino d’Enghien, les croupiers sont montés au créneau et menacent de faire grève. La CGT et le groupe de revendications FO se sont réunis récemment pour discuter des modalités de ce mouvement qui sera peut-être mis en place.
[bonustable num=5 orderby=’_as_bonusamount’ sort=’dsc’ version=’1′ ]

Des suppressions de poste en vue

casino rouletteLes croupiers s’insurgent contre l’installation de trois roulettes automatiques électroniques dans les salles de jeux du Groupe Barrière. Le problème ? Ces derniers pensent que ces roulettes automatiques entraîneront vraisemblablement des suppressions de postes. Les croupiers sont d’autant plus remontés qu’en 6 ans, 130 employés du groupe ont dû plier bagages. C’est donc pour protester contre l’installation de ces roulettes qu’une cinquantaine de membres du personnel des croupiers se sont réunis à Enghien.

Il faut rappeler qu’il y a un an déjà, une première roulette électronique a été installée au premier étage dudit casino. A présent, la direction souhaiterait installer d’autres machines au milieu des tables traditionnelles gérées par les croupiers. On estime qu’au total, entre 6 à 18 postes de croupiers pourraient être supprimées dans l’immédiat. Les délégués syndicaux veulent négocier ferme, car ils ne se font pas d’illusion. En effet, dans la majorité des cas, les tables de jeu gérées par les croupiers ont dû fermer avec l’arrivée des roulettes automatiques.

Les enjeux des prochaines réunions

grève casino enghienUne réunion importante ce sujet devrait être organisée jeudi prochain. Pour les représentants de Fo, de la CGT et des croupiers, un seul mot d’ordre devrait être réitéré : pas question d’installer des roulettes automatiques en salles de jeux de table. Si la direction persiste dans cette voie, les croupiers se mettront bel et bien en grève, ce qui pourrait créer quelques problèmes au groupe de jeu éponyme.

Les croupiers estiment par ailleurs qu’on devrait plutôt recruter plus de personnes pour ouvrir les tables de jeu. Dans les casinos du groupe et dans celui d’Enghien en particulier, ces derniers ne seraient pas suffisamment nombreux. Ainsi, les 24 à 30 croupiers de l’heure remarquent souvent que des tables sont fermées alors que de nombreux joueurs attendent qu’un croupier se libère. Rien que pour les 39 tables de jeu du casino, il faudrait probablement atteindre le chiffre de 56 croupiers. C’est du moins l’opinion des représentants de la profession qui ne veulent pas entendre parler de licenciement.

D’autres revendications seront par ailleurs évoquées : le refus de fermeture à 5 heures, le besoin de sélection d’une clientèle malpolie entre autres. La direction se dit prête à discuter et améliorer le sort des croupiers. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.