Il a ses propres règles et les vocabulaires pour exprimer les intentions de chaque joueur. Pour bien y jouer, il est essentiel de connaître les significations de chaque terme. De plus, les maîtriser permet de suivre les échanges et de se faire comprendre.

Acheter des jetons auprès de la banque

Pour jouer au poker, il faut disposer de jetons qui serviront à miser dans un premier temps. Ils servent aussi d’arguments pour suivre les échanges qui se feront sur la table. Il faut donc commencer par choisir le site pour jouer avant de les acheter. Le central d’achat se trouve dans l’onglet caisse ou banque, et le mode de paiement dépend du choix de l’acheteur ou des dispositions prises par le site. Chaque site affiche le nombre de jetons qui peut être obtenu avec une somme d’argent donnée. Il est aussi possible de donner la somme à échanger au poker bank pour avoir le nombre de jetons correspondant.

Les blinds, des mises forcées

Il faut mettre la somme qui sert de mises et de poker blinds au milieu de la table afin de constituer le pot. Dans le poker, la prise de parole équivaut à une mise dans le pot. Il y a trois façons de parler : le « small blind » : c’est la somme minimale de mise pour le joueur qui parle en premier. Pour le suivre, le second joueur doit faire un « big blind » qui est le double du small blind. Le troisième type de mise est celui qu’il faut verser lors du début de la partie. C’est l’ante. Lorsque les blinds grimpent à 100, voire 200 €, l’ante est parfois oubliée. Lors d’un tournoi, les 2 blinds augmentent toutes les 5 à 30 minutes. Ils restent fixes sur un cash table suivant les règles des joueurs.

Les mises en cours de partie

Durant le jeu, lorsqu’un blind est payé, il faut soit suivre, soit se coucher. Si tous les joueurs suivent, il faut refaire un tour de mise et rester dans la partie. Il faut toujours suivre la dernière mise qui se trouve avant le tour. Lorsque la somme en jeu dépasse les jetons restants, il est possible d’agir en faisant un « showdown » pour gagner le pot. Autrement, ce sera le « call all in » qui consiste à gagner la part du pot qui sera couverte par la mise. Le reste des joueurs jouent alors pour le pot restant. Dans un poker blog en ligne, c’est le logiciel qui prend en charge cette partie de la répartition. Durant la partie, il arrive d’avoir une main qui ne peut pas perdre et pourtant l’adversaire gagne grâce à un « bad beat ». La dernière carte à être retournée.