Le 6 avril 2010, l’exploitation des jeux d’argent en ligne a été permise dans l’Hexagone. Un mois après cette date, une loi concernant les jeux autorisés a vu le jour. Elle interdit notamment la catégorie des vidéos pokers, des roulettes, le blackjack ou le craps. Seuls le domaine des jeux de cercle et celui de l’audiotel sont autorisés sur le sol français.

La législation des jeux d’argent en France

Depuis la mise en œuvre de la loi du 6 avril 2010, les jeux d’argent sont autorisés en France. Cela a permis d’ouvrir la concurrence sur le marché des casinos en ligne dans l’Hexagone. La législation a également donné naissance à l’ARJEL, l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne. Cet organisme indépendant a été mis en place pour réglementer le secteur de jeu d’argent sur tout le territoire français. Ainsi, pour qu’un site de jeu d’argent en ligne soit légal, l’autorité doit lui délivrer une licence attestant sa conformité avec la loi en vigueur. En effet, parmi les missions de l’ARJEL, les principales sont la délivrance des autorisations et le contrôle de tous les sites de casino en ligne sur le territoire.

Les jeux autorisés dans les casinos en ligne

Selon la loi mise en vigueur depuis le 12 mai 2010, le gouvernement français autorise l’exploitation des jeux d’argent en ligne, mais d’une manière limitée. D’après la législation, la catégorie jeux de cercle est acceptée. D’un autre côté, les machines à sous sur le web, le poker, la roulette, le blackjack et les autres jeux de table sont interdits. Toutefois, l’État français autorise les variantes du poker les plus célèbres à savoir le Texas Hold’em et le Omaha Poker. La loi prend seulement en compte les jeux de cercle où les joueurs jouent entre eux sans aucune intervention d’ordinateur. En effet, selon les législateurs, cette situation permettrait aux internautes d’accroître leurs chances de gain selon les actions qu’ils effectuent lors des parties. Selon certaines sources, il est possible que d’autres jeux de cercle où le hasard et le savoir-faire des utilisateurs comme le rami, le bridge ou le tarot pourraient être acceptés par la législation.

Les autres jeux autorisés

Deux autres catégories de jeu sont également autorisées en France. Ce sont les jeux de tirage et de grattage. Ils n’ont pas encore été mis dans la concurrence puisque la FDJ ou Française Des Jeux détient le monopole sur internet. La législation française admet aussi les jeux d’argent audiotel appelés encore jeux à instant gagnant. Ces types de divertissement sur le web permettent de gagner de l’argent liquide ou différents cadeaux en passant des appels téléphoniques surtaxés ou en envoyant des SMS surtaxés. Ces jeux utilisent des codes Audiotel comme l’Allopass. Généralement, c’est le nombre d’appels qui définit l’importance des gains. Ce nombre varie selon les opérateurs. Le joueur participant au tournoi est informé tout d’abord du rang nécessaire pour gagner une somme ou un cadeau. Par exemple, il faut être le 50e joueur pour gagner une montre, si le participant ne gagne pas, les responsables lui communiqueront le nombre d’appels à effectuer pour gagner le prochain lot.